Brigade spéciale de l’UDPS : Une question écrite adressée à Daniel Aselo sur les récents actes de force du progrès à Kinshasa

Le Député National Juvenal Munobo a adressé une question écrite au Vice Premier Ministre et Ministre de l’intérieur Daniel Aselo sur la présence dans les rues de Kinshasa de la Brigade spéciale de L’Udps/force du progrès ces derniers jours.

 » _Monsieur le Vice – Premier Ministre, Par la présente et en application de l’article 100 de la Constitution et des articles 166 , 167 , 168 et 177 du Règlement Intérieur de l’Assemblée Nationale, je tiens à vous adresser la présente question écrite en rapport avec la fameuse « Brigade spéciale de l’UDPS , Force du Progrés » aperçue il y a quelques jours dans les rues de Kinshasa, en tenues bien identifiables et avec des machettes, dans le but manifeste et déclaré de s’en prendre aux personnes ressortissantes du Rwanda et aux congolais d’expression Kinyarwanda_ . », écrit l’élu de l’UNC.

D’après lui, ces actes méritent d’être rapidement élucidés et sanctionnés car, au moment où le Gouvernement de la RDC fait face à l’agression rwandaise, aucun argument ne peut être apporté aux agresseurs pour s’en servir comme prétexte.

Les trois questions posées par cet élu et dont il veut obtenir la lumière sont notamment :

1. Reconnaissez – vous la Brigade spéciale de l’UDPS , Force du Progrès ?

2. Une enquête a – t – elle était ouverte depuis l’apparition de la fameuse brigade ?

3. Quelles sont les mesures prises pour maintenir la vigilance citoyenne contre l’agression extérieure tout en maintenant l’unité et la cohésion nationale ?

Il faut signaler que plusieurs vidéos ont circulé sur les réseaux sociaux montrant des jeunes bien identifiés à la brigade spéciale de L’Udps prendre l’assaut un magasin présumé d’un Rwandais à Bandalungwa dans la Ville de Kinshasa, munis des machettes et matériels tranchants.

Ces actes ont été décriés par les organisations de défense des droits de l’homme, qui ont exigé aux services de sécurité de diligenter des enquêtes.

Ivan Honoré Mudiangombé

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :