Insécurité à l’Est de la RDC : Bintou Keïta condamne les attaques du M23 et demande son désarmement sans condition

Bintou Keïta, représentante spéciale du secrétaire général des nations unies en RDC s’est exprimée ce mercredi 28 juin devant le conseil de sécurité de l’ONU sur la situation sécuritaire à l’Est de la RDC.

Dans son adresse, la cheffe de la Monusco a condamné les attaques des rebelles du M23 et a demandé aux pays membres du conseil de sécurité de l’ONU de s’activer pour un désagrément sans condition de ce groupe rebelle.

« Toutefois, il est impératif que le Conseil redouble ses efforts en faveur d’une dé-escalade rapide de la situation, et du désarmement sans condition du M23 », a indiqué la cheffe de la Monusco Bintou Keïta.

Ensuite elle a fait part aux pays membres du conseil de sécurité de la détérioration de la situation sécuritaire à l’Est de la RDC en raison notamment de l’intensification des attaques des rebelles M23 contre la population civile, les forces de sécurité nationales et les casques bleus de la MONUSCO, ainsi que les attaques des ADF, de la CODECO et les attaques d’autres groupes armés en Ituri et au Nord Kivu.

Ainsi, Bintou Keïta souligne que cette résurgence des attaques du M23 et les tensions régionales qui en ont découlé ont remis en cause la dynamique positive enregistrée au cours des dernières années entre la RDC et le Rwanda.

Depuis plusieurs semaines, les FARDC et les rebelles du M23 soutenus par l’armée Rwandaise ont repris les hostilités. Au cours de ces affrontements, la cité de Bunagana est tombée sous occupation des rebelles.

Martin Mpanya

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :