Tourisme : suite à l’occupation de Bunagana et l’insécurité grandissante à l’Est du pays, l’État congolais perd en moyenne 4 à 6 millions des dollars américains par semaine


Le ministre du Tourisme a affirmé, au cours du briefing presse de mercredi 20 juillet 2022 à Kinshasa, que la République Démocratique du Congo perdait plusieurs millions de dollars américains dans son secteur depuis l’occupation de Bunagana par les rebelles M23.

Modero Nsimba justifie ces grosses pertes dans son secteur par la fermeture de la zone de Bunagana, dans le territoire de Rutshuru, dans la province du Nord-Kivu.

 » _Nous perdons, suite à cette guerre, d’abord l’emploi. Parce qu’il y a la fermeture du chantier de Rwanguba. Avec notre partenaire, nous étions dans un projet de construction d’une centrale de 28 Mw et deux autres centrales. L’ensemble de ces chantiers pour développer les projets touristiques dans la zone est en arrêt et est quantifié à plus de 70 millions USD, rien que pour la zone de Rutshuru. Et si nous abordons la fermeture de la zone de Bunagana, je pense que nous perdons pas moins de 4 à 6 millions USD la semaine »,_ a-t-il déclaré.

Face à cette situation, le ministre du Tourisme estime qu’il serait mieux que le gouvernement puisse militariser la gestion du parc Virunga.

 » _Comme nous sommes dans une zone de guerre, cette province est sous le régime d’état de siège, nous envisageons de proposer au gouvernement à ce que la gestion du parc soit passée à la gestion militaire. Au moins, nous aurons un militaire comme conservateur du parc Virunga_ « , a dit Modero Nsimba.

Il sied de rappeler que la ville de Bunagana située à la frontière entre la RDC et l’Ouganda, dans le Rutshuru, est occupée par des rebelles du M23 depuis le mois de juin dernier.

Allégra Bossay

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :