Réquisitoire contre Jean-Marc Kabund : l’Alliance pour le Changement dénonce « la dérive dictatoriale du pouvoir en place »



Réagissant au réquisitoire du procureur général près la cour de cassation contre le député national Jean-Marc Kabund, le parti politique « Alliance pour le Changement » a dénoncé la dérive dictatoriale du pouvoir en place dans la procédure enclenché contre son président.

C’est ce qui ressort de la réunion extraordinaire du collège des fondateurs de l’alliance pour le Changement tenue ce samedi 23 juillet au siège national du parti. Cette réunion avait pour but, l’évaluation de la situation politique du parti depuis le point de presse tenu par son président national le 18 juillet 2022.

« De ce qui précède, l’Alliance pour le Changement dénonce avec la plus grande énergie : la dérive dictatoriale du pouvoir en place qui se consolide au jour le jour dans notre pays ; – l’acharnement à l’encontre du Président National, l’Honorable Jean-Marc KABUND ; l’instrumentalisation des Institutions du pays et des services de l’Etat par le pouvoir en place contre le Président National du Parti », lit-on sur ce document.

En suite, au cours de cette réunion extraordinaire, le parti politique Alliance pour le Changement a qualifié le réquisitoire du Procureur Général près la Cour de Cassation, insinuant des infractions imaginaires et politiquement motivées de pure et simple « intimidation et instrumentalisation de la justice contre les adversaires politiques.

Par ailleurs, L’Alliance pour le Changement met en garde tous les auteurs de ces comportements et prend à témoin la Communauté tant nationale qu’internationale sur le déroulement de tous ces événements honteux et antipatriotiques orchestrés en marge de la loi qui reculent la démocratie dans notre pays.



Martin Mpanya

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :