Christophe Mboso : « Je peux être en face du Président Kagame, je lui dirai Monsieur le Président arrêtez d’envoyer les soldats tuer les congolais »


Devant les responsables des quelques confessions religieuses, Christophe Mboso N’kodia Président de l’Assemblée nationale de la RDC est revenu largement sur la situation sécuritaire préoccupante à l’Est de la RDC, alimentée par les pays voisins, dont le Rwanda et certains congolais.

Le speaker de la chambre basse du parlement a appelé à cette occasion les congolais d’arrêter de critiquer le Chef de l’État pendant cette période, mais de rester derrière lui pour combattre tous les ennemis du pays.

« Notre président de la République est notre commandant suprême, il a trouvé cette situation là plus de 20 ans, il dit, nous devons mettre fin à ça. Mais il y a de gens parmi nous, des étrangers aussi qui ne veulent pas que le Congo soit en paix, car ils veulent voler nos richesses et derrière ça, ils ont l’intention de créer le chaos pour qu’une partie de notre territoire soit annexée chez eux. » a déploré Mboso N’kodia

Et de poursuivre :

« Le président Tshisekedi a trouvé cette situation et c’est dommage quand j’entends certains politiciens au moment où nous devons nous rassembler, être unis, être derrière le commandant suprême des forces armées, certains cherchent à critiquer, et puis il y a des congolais qui veulent que leurs propres villages restent en état d’insécurité. »

Christophe Mboso N’kodia se voit prêt si l’occasion se présente de dire des vérités au Président Rwandais Paul Kagame, celles d’arrêter de stigmatiser la guerre dans cette partie de la RDC et de créer des conflits entre les communautés congolaises.

« Quand vous m’entendez accuser le Rwanda, je ne blagues pas, je peux être en face du Président Kagame, je lui dirai Monsieur le Président nous nous voulons vivre en paix avec le peuple Rwandais, vous, arrêtez d’envoyer les soldats d’aller tuer les congolais. personne ne vous a donné le mandat de parler au nom des Tutsis, de Hutus et du Congo (…)., a-t-il renchérit

Il faut signaler que Mboso N’kodia a toujours pointé du doigt certains congolais, notamment les députés nationaux d’être de mèche avec certains groupe armés qui sèment terreur et désolation à l’Est du pays.

Ivan Honoré Mudiangombé

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :