Sécurité : Félix Tshisekedi instruit le gouvernement à évaluer en urgence avec la Monusco le plan de retrait définitif


Le Chef de l’État Félix Tshisekedi a présidé lundi tard dans la soirée, une réunion de crise sur les manifestations anti-Monusco qui se sont déroulées la semaine passée dans trois villes du pays, Butembo et Goma au Nord Kivu et Uvira au Sud Kivu, et sur l’incident de la fusillade des forces onusiennes du dimanche au poste frontalier de Kasindi.

A cette occasion, le Chef de l’État Félix Tshisekedi a instruit le gouvernement à diligenter une réunion avec la Monusco en vue de réévaluer le plan de son retrait convenu en vertu de la résolution 2556 du Conseil de Sécurité.

D’après le porte-parole du gouvernement, le président de la république a aussi fait part de son entretien avec le SG de l’ONU, qui lui a exprimé ses vives condoléances après les incidents graves survenus à la frontière entre la RDC et l’Ouganda.

Il lui a en outre demandé de s’assurer que les casques bleus auteurs de l’incident du dimanche soient sévèrement sanctionnés.

Tshisekedi a par ailleurs rappelé au SG de l’ONU que le retrait du M23 de toutes les localités actuellement occupées conformément aux communiqués de Nairobi, à la feuille de route de Luanda et à la déclaration du Conseil de Sécurité des Nations Unie du 1er juin 2022 est une condition nécessaire à la baisse de la tension.

Les présidents du sénat et de l’assemblée nationale, le premier ministre Jean Michel Sama et d’autres membres du gouvernement ont pris part à cette rencontre autour du Chef de l’État.

Ivan Honoré Mudiangombé

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :