RDC : la Monusco regrette profondément l’expulsion de son porte-parole par le gouvernement congolais


Dans un document rendu public par la Monusco, exploité par Vraies-infos.net ce jeudi 04 juin, la mission onusienne a exprimé son profond regret face à l’expulsion de son porte-parole du sol congolais.

Toutefois elle a pris acte de cette décision des autorités congolaises en réitérant son engagement à travailler aux côtés de la population pour mettre en œuvre la mission lui confiée par le conseil de sécurité.

« La MONUSCO prend acte et regrette profondément de la décision du gouvernement de la République démocratique du Congo de demander à un membre de son personnel de quitter le pays. La Mission s’engage à continuer de travailler aux côtés de la population et des autorités congolaises pour mettre en oeuvre le mandat qui lui a été confié par le Conseil de sécurité”, lit-on sur ce document.

Pour rappel, le gouvernement congolais avait demandé, dans une correspondance adressée à la Monusco, le départ dans un “bref délai” de son porte-parole en République démocratique du Congo.

Le gouvernement congolais reproche à ce fonctionnaire de la mission onusienne d’avoir tenu des propos inopportuns, qui ont alimenté la tension dans le chef de la population.

Le porte-parole de la Monusco Gillmann avait affirmait lors de son passage à RFI que la Monusco ne disposait pas de moyens militaires conséquents pour faire face au M23.


Martin Mpanya

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :