Rapport des experts de l’ONU: « J’imagine que les experts ont aussi pu enquêter sur les FDLR? », s’interroge Vincent Biruta, le chef de la diplomatie rwandaise


Dans une interview accordée à nos confrères de la RFI, le ministre des affaires étrangères rwandaises Vincent Biruta a réagi sur le rapport des experts de l’ONU confirmant l’agression de la RDC par le Rwanda.

Pour le chef de la diplomatie rwandaise, à côté des affirmations de l’agression de la RDC par le Rwanda, les experts des nations unies devaient aussi voir avec leurs drones les bombardements des territoires rwandais par les FARDC et les FDLR.

« Si les drones qu’ils ont utilisés ont vu des soldats rwandais et n’ont pas identifié les pièces d’artillerie qui ont bombardé le territoire rwandais depuis la RDC les 19 mars, 23 mai et 10 juin, il y a un problème », a-t-il déclaré.

Vincent Biruta a soutenu lors de cette interview que le problème de la région n’est pas le M23 mais le FDLR. Pour ce diplomate rwandais, le M23 n’est qu’une conséquence.

« Le M23 je ne crois pas que ce soit la cause des problèmes, c’est une conséquence des problèmes d’exportation de l’idéologie génocidaire par les FDLR qui s’en sont pris aux populations congolaises, ciblant des communautés particulières. C’est ce qui a conduit à la création de groupes successifs les uns après les autres pour se défendre contre les FDLR », ajoute-t-il.

D’après ce ministre de Kagame, la chose la plus visible à découvrir c’est la présence des FDLR et leur idéologie « génocidaire ». Pour lui, s’attaquer au M23 en ignorant les FDLR c’est comme, traiter des symptômes sans se soucier de la cause de la maladie.

Rappelons que les experts des nations unies ont confirmé l’implication directe du Rwanda dans l’instabillité
dans l’Est de la RDC.


Martin Mpanya

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :