Devos Kitoko à Félix Tshisekedi : « Je crois qu’il s’est trompé de période et il doit revoir ses calculs »


L’engagement pour la Citoyenneté et le développement (Ecidé), parti politique de l’opposition et membre de Lamuka n’est pas resté indifférent face au discours de Félix Tshisekedi tenu à N’djamena au Tchad devant les congolais vivant dans ce pays.

Dans un extrait, Félix Tshisekedi a promis faire chasse à l’homme à tous les opposants qui critiquent sa gestion et surtout qui s’évertuent dans le mensonge.

Dans une interview accordée à une chaîne locale à Kinshasa, capitale de la RDC, le Secrétaire Général de cette formation politique, Devos Kitoko, a été direct avec Félix Tshisekedi qu’il a demandé de revoir ses calculs car n’étant prêt à céder aux intimidations d’où qu’elles viennent.

 » Monsieur Tshilombo doit comprendre que le temps des intimidations appartient à l’histoire, nous sommes au moment où les institutions de la République qui habiletées à gérer les questions de la cité doivent être opérationnelles. Donc, si il y a un congolais qui se rend coupable d’une infraction, nous avons des institutions habiletées à régler son problème. Il n’appartient pas à un individu qui qu’il soit d’imposer à tout un peuple sa volonté(…) », a réagi Devos Kitoko

Et de poursuivre

 » Je crois qu’il s’est trompé de période et il doit revoir ses calculs. Ça ne passera pas comme ça, car nous sommes des citoyens qui connaissent nos droits, qui connaissent nos devoirs jusqu’à ce que le peuple qui a longtemps souffert puisse recouvrer son pouvoir qui lui a été volé. »

Lors de son face-à-face avec la communauté congolaise vivant au Tchad, Félix Tshisekedi a dénoncé les insultes proférées aux institutions de la République par certains opposants, mettant en garde quiconque sera mis la main dans le sac de faire la prison.

Il n’a pas de manqué à faire mention de Marie Masemi, une soixantaine révolue membre de l’ECIDE récemment arrêtée par les services de sécurité pour avoir « insulter » Denise Nyakeru dans des vidéos devenues virales sur les réseaux sociaux.


Ivan Honoré Mudiangombé

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :