Jules ALINGETE, juge malgré-lui ( Tribune de Papy Tamba)


Les avocats du gouverneur Richard MUYEJ MANGEZE MANS montent au créneau pour exprimer l’indignation de leur client contre les propos tenus par Jules ALINGETE en présence de Fify MASUKA le 22 août 2022. La correspondance afférente est jointe à la présente.

Que cachent de tels propos et surtout combien auraient-ils coûté ? Le Lualaba n’est-il pas situé à plus de 2 000 kms de Kinshasa ?

Jules ALINGETE, dans sa communication (en lingala svp) a déclaré que les comptes de la province du Lualaba étaient au vert et que les dettes de la province étaient totalement apurées. Le roi de l’igf peut-il, dans ce cas, publier la liste des entreprises qui ont bénéficié de ce programme de payement ?

Pourtant, les informations qui nous parviennent des sources bien renseignées sont formelles : en dehors du projet de l’aérogare MUYEJ dont le financement négocié avec Equity Bank intégrait 24 mois de délai de grâce (et 9% du taux d’intérêt au remboursement), toutes les entreprises ayant bel et bien exécuté des ouvrages, sur base des contrats régulièrement négociés et signés, peinent toujours à se faire payer. Les inspecteurs de l’igf commis à l’audit des comptes du gouvernement provincial de Lualaba n’ont-ils pas eu accès à cette information qui n’est surtout pas difficile à obtenir ? Les investigations menées dans ce dossier aboutiront à la publication de la liste complète des créances de la province. Ce n’est qu’une question de temps.

Dès lors que le zèle de l’inspecteur général des finances dépasse le domaine du raisonnable, il y a lieu de se poser plusieurs questions sur les raisons qui sous-tendent une telle omission de sa part. Comment Jules ALINGETE peut-il transmettre un dossier à la justice et préjuger sur les faits ? L’obsession qu’il témoigne en bafouant avec mépris la notion de la présomption d’innocence l’accuse. Quelle valeur peut-on encore accorder à l’institution qu’il gère?

La conscience, pour le peu qu’elle peut encore exister, devrait habiter dans les cœurs des personnes qui exercent les hautes fonctions de l’Etat. Le Lualaba ne doit pas devenir un eldorado qui fait perdre le sens de la mesure. En l’espèce, Jules ALINGETE n’a pas mesuré la gravité de ses propos. Ailleurs, il serait appelé à la raison, mais hélas ! C’est le Lualaba de l’illégalité et de l’illegitimité des institutions politiques provinciales qui influence visiblement certains esprits à Kinshasa. C’est bien dommage !

Prendre fait et cause pour une dame qui a plutôt des comptes à rendre à la population sur plusieurs choses laisse libre court à toute imagination. Tenez.

1. Fify MASUKA doit justifier l’affectation des recettes perçues depuis le coup d’Etat institutionnel contre son boss. Plusieurs sources parlent d’une somme avoisinant 600 millions des dollars à justifier.
2. Une commission d’enquête de l’assemblée provinciale du Lualaba pilotée par l’honorable Kakwata vient de livrer ses conclusions dans le dossier Kaniama Kasese qui a défrayé la chronique il y a quelques jours. Fify MASUKA peut-être accusée de crime contre l’humanité…

Sur la situation qui prévaut au Lualaba, certains esprits se demandent si Kinshasa a-t-il encore d’yeux pour être un pouvoir au service du peuple pour cette province…

« Le plus excellent symbole du peuple, c’est le pavé. On marche dessus jusqu’à ce qu’il vous tombe sur la tête. »Victor HUGO.

Depuis le paradis,

L’archange Papy TAMBA,
Le Papy le plus célèbre de la RDC

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :