RDC : l’organisation des élections en 2023 hypothétique, un glissement au profit de Félix Tshisekedi désormais disponible ( Experts PNUD)

L’organisation des élections en 2023 conformément à la constitution de la RDC devient de plus en plus hypothétique selon une agence de l’ONU.

Le doute devient réel et plane, comme le préviennent les experts des Nations-Unies dans leur rapport, dans lequel ils évoquent plusieurs défis et scenarios sombres qui y sont prévisibles, selon un article d’Africa Intelligence, publié au cours de la semaine.

Il s’agit du rapport de deux experts électoraux mandatés par le Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD) à la demande de la commission électorale nationale indépendante (CENI), qui ont cartographié les risques de conflits avant, pendant et après les élections de 2023.

En terme des défis, les experts de l’ONU ont évoqué, celui lié à la situation sécuritaire devenue de plus en plus dégradante à l’Est du pays où oeuvrent plusieurs de groupes armés dont le M23, FDLR l’ADF, CODECO et tant bien d’autres.

A cela s’ajoute l’état de siège décrété pour mettre fin à l’activisme des groupes armés en Ituri et au Nord-Kivu et dont les résultats sont à déplorer un année après.

Le déficit financier n’est pas épargné dans ce rapport. Les experts font savoir que la centrale électorale n’est pas jusque là en possession des 640 millions de dollars sollicités pour l’année 2022, alors que le coût total pour l’organisation des élections est estimé à 900 millions de dollars américains.

Ainsi, les experts du PNUD constatent qu’un glissement du calendrier est désormais possible.

Ivan Honoré Mudiangombé

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :