Nominations dans les entreprises de l’État : « les congolais assistent à, parti politique et famille d’abord, le peuple après » (ACAJ)

En marge du 11 ièm anniversaire de l’association congolaise pour l’accès à la justice (ACAJ), cette structure est revenu sur plusieurs sujets ayant traits à la gouvernance et au fonctionnement de la justice congolaise.

Dans un communiqué publié ce mercredi sur son compte Twitter, l’ACAJ a déploré que les récentes mises en place au sein des services publics n’aient pas tenu compte de l’expertise mais plutôt, ont servi à caser les frères biologiques.

À en croire cette organisation non gouvernementale, au lieu du peuple d’abord, les congolais assistent à »le parti politique et la famille d’abord, le peuple après ».

« Les mises en place au sein des services publics ont pour finalité de caser les frères de familles biologiques ou politiques, souvent au détriment de l’expertise. Au lieu du <>, les congolais assistent à une forte politisation desdits services publics où la règle est désormais <>

Par ailleurs l’ACAJ a fustigé les conditions carcérales opérées par l’agence nationale de renseignement dans le cas François Beya.

Martin Mpanya

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :