Répression brutale de la marche des médecins : la police invitée à déférer devant les instances compétentes les responsables de ces actes

Le gouvernement congolais, par son ministre des droits humains, Albert-Fabrice Puela a condamné fermement la répression violente de la marche des médecins du mercredi 21 septembre à Kinshasa ce, dans un communiqué exploité par vraies-infos.net ce vendredi 23 septembre.

« Au nom du Gouvernement de la République, il (Albert-Fabrice Puela ndlr) condamne fermement cet usage de la force, car contraire aux prescrits des instruments juridiques internationaux, à la Constitution ainsi qu’aux lois de la République », lit-on.

Dans cette communication, le ministre des droits humains Fabrice Puela demande à l’inspection générale de la police de
diligenter une enquête
et de traduire les responsables des ces actes devant les instances compétentes.

« Invite l’inspection générale de la police à diligenter, sans tarder, une enquête sur les traitements dégradants infligés aux manifestants et à déferer les responsables devant les instances compétente », lit-on dans ce communiqué.

Pour rappel, le Syndicat National des Médecins (SYNAMED) a organisé le 21 septembre dernier à Kinshasa une marche pacifique pour réclamer l’amélioration de leurs conditions socio-professionnelles.

Allgra Bossay

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :