Phénomène Kuluna : Le député National Sam Bokolombe estime qu’avec des services de sécurité compétents et outillés, il peut être marginalisé

Le député national, élu de la circonscription de Basankusu dans la province de l’Équateur, Sam Bokolombe se dit préoccuper par la résurgence du phénomène Kuluna dans plusieurs quartiers de la ville de Kinshasa.

Pour cet élu de AMK-Ailliés, ce phénomène devrait être marginalisé grâce aux services compétents et outillés, pour cela, l’État doit s’y employer.

« Éradiquer le phénomène kuluna ce n’est pas évident. Mais, avec des services compétents et outillés, on peut le marginaliser. La criminalité est un phénomène normal (Émile Durkheim), il revient seulement à la société de la garder sous un seuil tolérable. L’État doit s’y employer. », fait-il remarquer.

A cette occasion, il invite les autorités compétentes à contenir cette criminalité afin de sauver ce qui reste encore d’autorité de l’État et de la sûreté individuelle.

« Tout mettre en œuvre pour contenir cette criminalité urbaine sous le seuil de tolérance pour sauver ce qui reste encore d’autorité de l’État et de notre sûreté individuelle. La récente attaque contre l’agent qui a neutralisé un kuluna fait craindre un point de bascule. », a ajouté Sam Bokolombe.

Au niveau du gouvernement, le Vice premier ministre et ministre de l’intérieur et sécurité Daniel Aselo a révélé que les dispositions nécessaires ont été déjà prises et que les services de sécurité, notamment la police et l’armée, ont été instruits pour éradiquer ce phénomène.

Ivan Honoré Mudiangombé

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :