RDC : Face au bilan largement négatif de Tshisekedi, le camp Katumbi prend ses distances

L’étau se resserre autour de Félix Tshisekedi et Moïse Katumbi, dont le camp ne veut plus entendre parler de l’union sacrée mise en place depuis 2020, car le bilan dans la gestion du pays est largement négatif au regard des indicateurs.

Olivier Kamitatu, Directeur de cabinet et porte-parole de Moïse Katumbi est toujours à la baguette depuis un temps pour lancer des fusils à Félix Tshisekedi et tout son régime, qu’il accuse d’avoir failli dans la gestion du pays.

Il a dressé un tableau sombre de la gouvernance sous Félix Tshisekedi et insiste pour la tenue des élections dans le délai. De la sécurité, passant par l’économie et le social, Olivier Kamitatu est déçu.

Ce proche de Katumbi révèle qu’à la veille des élections générales, de graves incertitudes assombrissent l’horizon de la RDC. A ce titre, il note l’insécurité endémique dans les provinces de l’Est; l’occupation prolongée de Bunagana par les M23, devenue de plus en plus préoccupante; les massacres perpétrés chaque jour dans l’indifférence générale par les rebelles ADF dans le Nord de Kivu et en Ituri.

Dans ce tableau sombre, il est revenu également sur la recrudescence des violences de Kwamouth, dans le grand Bandundu, qui menace sérieusement la paix, mais aussi de l’insécurité qui grandit dans toutes les grandes villes du pays; les réclamations sociales caractérisées par la grève des fonctionnaires de l’État.

Bref, l’autorité de l’État est menacée sous Félix Tshisekedi, constate Olivier Kamitatu.

Selon lui, plus rien ne rassure les congolais et la population est désormais impatiente de designer dans des élections libres, démocratiques, transparentes et inclusives ses futurs représentants à tous les niveaux.

C’est ainsi, qu’il appelle, à se préparer à la grande campagne d’enrôlement des électeurs, qui va débuter au mois de décembre prochain.

Ivan Honoré Mudiangombé

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :