Conflits Teke et Yaka : Les gouverneurs du Grand Bandundu appellent au déploiement des efforts pour identifier la présumée main noire

Les trois gouverneurs de l’espace Grand Bandundu ont échangé jeudi 06 octobre 2022 avec le Président du Sénat congolais Modeste Bahati sur la situation sécuritaire à Kwamouth.

A l’issue de cette rencontre, les chefs des exécutifs des provinces issues du grand Bandundu ont appelé aux efforts pour découvrir la main noire supposée stigmatiser ces conflits communautaires.

C’est à ce titre que le gouverneur du Kwango, Jean Marie Mpeti Mpeti, appelle au déploiement de la force militaire afin de mettre hors état de nuire les auteurs de ces conflits afin qu’ils soient éteints.

 » Ce que nous demandons de plus ce qu’on nous déploie encore les militaires, ce conflit qu’on peut éteindre(…).Quelque part quand on parle de la main noire, je mets aussi en doute, quand on dit la main noire, à mon avis il y a aussi des forces derrières qu’on ne peut pas identifier, faisons un effort pour identifier ces forces là qui profitent de la situation pour essayer de faire les désordres . », a-t-il plaidé.

Lors de son discours à la 77 ème assemblée générale des Nations-Unies, Félix Tshisekedi avait alerté sur une main noire qui serait derrière les conflits entre Yaka et Teke dans le territoire de Kwamouth.

D’après lui, ceci en vue de saboter ses actions, mais surtout pour empêcher la tenue prochaine des élections en 2023, afin de permettre un glissement et passer à la table de négociation, car certains ne voudraient pas aller aux élections pour y être battus.

Ivan Honoré Mudiangombé

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :