RDC : Tshisekedi en baisse de popularité, où serait passé Kabila ? [Tribune du Journaliste Henry Ngindu]

Le paysage panoramique politique congolais est en perpétuelle mutation, mais l’approche de la présidentielle, fixée avec probabilité de glissement en 2023 , aiguise les appétits voraces et oblige chacun à prendre position.

C’est en cette période, que certains oiseaux mieux plumés perdent les plumes à cause d’une saison dangereuse à multiples casquettes notamment les tempêtes, les ouragans et les catastrophes.

C’est en cette illustration que pourrait se définir la situation pré-électotale en République Démocratique du Congo pays cher à Patrice Emery Lumumba qui se retrouve presque dans le mur à quelques jours du début de l’année électorale 2023.

Des acteurs politiques congolais se positionnent chacun en ce qui le regarde, le cas du Président Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo qui annonce sa candidature à sa propre succession.

Bémol tout de même, les choses ne semblent pas être belle et rose pour lui, car révèle un rapport-sondage d’experts Intitulé « l’an 3 de Tshisekedi. La fin de l’embellie? », révèle que ce dernier aurait perdu sa côte de popularité.

Ce rapport-sondage certifié par le Bureau d’études, de recherche et de consulting international (Berci), avec le Groupe d’étude sur le Congo (GEC) de l’université de New York, et Ebuteli révèle par ailleurs que les choix sécuritaires controversés des autorités continuent d’être mal perçus par les populations.

Tshisekedi face aux ambitions et réalités !

La grande bousculade des annonces de candidatures se fait sentir justement à l’approche des élections.

Le premier à avoir manifesté ses ambitions de se présenter, c’est le président Félix Tshisekedi. Dans un entretien sur la télévision nationale, le chef de l’Etat a déclaré « vouloir continuer ». « J’ai une vision pour ce pays. Je veux voir ce pays se transformer ».

Poursuivre pour un second mandat demeure une hypothèse non exclue par le camp Tshisekedi.

Un Second mandat à la tête de la République Démocratique du Congo pour quel bilan ?

Pourtant, le bilan de sa première mandature apparaît plutôt faible, notamment avec la situation non maîtrisée de la guerre à l’Est de la RDC et le quotidien qui ne s’est toujours pas amélioré pour les Congolais, dont plus de 78% vivent avec moins de deux dollars par jour.

L’échec cuisant du programme 100 jours !

Les grandes promesses du président Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo sont connues nous avons notamment le « programme des 100 jours », de la gratuité de l’enseignement.

Où serait passé Kabila ?

Au moment où Tshisekedi perd sa côte de popularité, le grand inconnu dans les radars politiques de la République Démocratique du Congo reste l’ex-président Joseph Kabila Kabange. Le mystère autour de la personne du « raïs » laisse plus d’une personne sans mot eu égard aux élections qui pointent à l’horizon.

Quel est le plan 2 du Raïs pour les élections générales de 2023 ?

Jusqu’à preuve du contraire, la clause légale qui pèse au coup de Joseph Kabila Kabange l’empêche de se présenter en 2023.

Et son camp n’a pas encore trouver la formule magique afin de contourner cette situation qui met en retard les ambitions de l’ex président de la République Démocratique du Congo.

Comme qui dirait un américain perdu au Congo, je dirai simplement, come and see

Rédaction

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :