Dossier OCTAVIA vs ASTALIA : ECOBANK aurait-elle failli ? La Banque est sur le banc des accusés (Tribune de Fiston kanku)


On ne pouvait pas imaginer qu’une banque de la taille de ECOBANK puisse accepter très facilement l’idée de sacrifier son propre client au profit d’une société bénéficiaire d’un jugement frauduleux.

Pire, quand elle se défend dans les médias, on a l’impression de lire l’avocat de la partie qui est opposée à son client. Ceci de un.

De deux, aussi surprenant que cela puisse paraître, l’action entreprise par OCTAVIA contre ECOBANK vise à réclamer son argent. Comment cela peut-elle susciter un déferlement d’interventions des affidés de Moïse KATUMBI dans les médias, revenant pour la plupart aux arguments fallacieux que les congolais et la justice avaient déjà rejetés ? Peut-on dire que ASTALIA et ECOBANK partagent le même lit ? La justice a fort à faire pour éclairer la lanterne du peuple.

Ce qui étonne aussi dans ce dossier, c’est l’obsession de ECOBANK à engager un bras de fer avec son client devant la justice, pour un dossier qui pouvait se négocier dans l’amiable. Un tel comportement laisse le champ libre à toute imagination. Il est demandé aux congolais de réfléchir sur les points ci-âpres :

1. Le litige que ECOBANK dit avoir exécuté ne concerne pas son client NB MINING AFRICA. L’affaire en concerne est un conflit entre OCTAVIA et ASTALIA

2. Contactée par NB MINING AFRICA pour connaître leurs motivations, la banque a semblé expliquer le lien existant entre NB MINING AFRICA et OCTAVIA pour se permettre une telle forfaiture. De quel droit ???

2.1. Le jugement frauduleux du tribunal de commerce de Kolwezi qu’ils brandissent comme leur document de référence pour se permettre un tel crime interdit expressis verbis l’exécution sur le recouvrement de la somme de 70 millions des dollars au préjudice de OCTAVIA, avant l’épuisement des voies de recours. Ont-ils été trompés par ASTALIA ? Si c’est le cas, les clients de cette banque ne peuvent qu’exprimer des profondes inquiétudes. Leur argent logé à ECOBANK ne serait pas en sécurité.
2.2. La banque n’a aucune qualité d’apprécier par elle-même le lien existant entre NB MINING AFRICA et OCTAVIA. A-t-elle manqué de discernement à ce point, au point de ne pas saisir la justice ?

En tout état de cause, si ce qui précède pouvait résister à l’analyse, il y a lieu de croire encore à un comportement tendancieux et scandaleux de la banque. Et pour cause.

Personne ne saurait expliquer leur sortie médiatique contre OCTAVIA qui n’est même pas leur client. Ils ont mal exécuté une décision et ils se livrent en même temps à des menaces qui ne peuvent qu’impressionner les lapins dans une cage des boas. La RDC est un État de droit qui ne permet pas à une banque de mater son client en toute impunité. Que ECOBANK prenne ses responsabilités pour rembourser à NB MINING AFRICA ce qu’elle lui doit.

Tribune de Fiston Kanku journaliste d’investigation

Laisser un commentaire Annuler la réponse.

Quitter la version mobile
%%footer%%