Affaire Avion de l’armée française à Tshopo :  » Le gouvernement congolais rassure la population que l’appareil ne contenait aucune matière de panique


Le ministre de la Communication et des Médias, Patrick Muyaya a rassuré, mardi 22 novembre que l’avion de l’armée française ayant atterri à l’aéroport de Bangboka à Kisangani (Tshopo), a été inspecté par les services de la Direction générale des migrations (DGM).

« C’est un avion qui a atterri en détresse parce que l’un des moteurs menaçait de prendre feu. La température était élevée anormalement. L’aéroport le plus proche où ils avaient demandé d’atterrir, c’est l’aéroport de Bangboka à Kisangani » déclare Patrick Muyaya

À en croire le porte-parole du gouvernemnt, l’avion est dans un vol de routine, il compte neuf membres d’équipage qui viennent tous de l’île de Réunion. Cet avion dit-il devrait passer par Bujumbura (Burundi) puis Ndjamena (Tchad).

A cette occasion, il a rassuré la population à ne pas paniquer car l’avion a été inspecté par les services de la Direction Générale de Migration et les Forces Armées du pays, et que le rapport révélé qu’aucune L matière à panique n’avait été trouvée.

Il faut signaler que la présence de cet appareil depuis quatre jours sur le sol congolais a créé de la panique au sein de la population suite aux rumeurs indiquant la présence d’armes lourdes à bord de cet appareil, venus en renfort aux rebelles du M23 qui combattent contre les FARDC.


Allégra Bossay

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :