Agression Rwandaise : Découvrez les trois conditions selon les États-Unis pour le retour de la paix à l’Est


Il s’est tenu mercredi 23 Novembre 2022, le mini-sommet de Luanda sur la situation sécuritaire à l’Est de la République démocratique du Congo, auquel ont pris part, les présidents Félix Tshisekedi de la RDC, Évariste Ndayishimiye du Burundi et Joao Lourenço de l’Angola, le facilitateur de l’EAC Uhuru Kenyatta, le ministre des affaires étrangères du Rwanda et quelques autres acteurs impliqués.

L’occasion pour les Etats-Unis d’Amérique à travers son bureau des affaires africaines de saluer l’engagement de l’Angola à mener les bons offices pour le retour de la paix à l’Est de la RDC.

 » Saluons les efforts de l’Angola avec les dirigeants des Grands Lacs pour mettre fin à la violence et à la souffrance dans l’Est de la RDC. », lit-on sur le compte Twitter du Bureau des affaires africaines des USA.

Ainsi, pour rétablir la paix dans la partie Est du Congo-Kinshasa, ce bureau estime qu’il faut que le M23 cesse les hostilités, que le Rwanda mette fin à son soutien aux rebelles, et que les parties prenantes respectent les engagements de paix signés entre elles.

 » Cela est possible si le M23 cesse son offensive, si le Rwanda met fin à son soutien au M23 et si toutes les parties rejettent les discours de haine et respectent les engagements de paix et de réconciliation. » a-t-il poursuivi.

Il faut signaler que lors de ce mini-sommet, les participants ont exigé le retrait immédiat dès ce vendredi du M23 des zones occupées, au cas contraire la force régionale de l’EAC procédera aux opérations de grande envergure.

Ivan Honoré Mudiangombé

Laisser un commentaire Annuler la réponse.

Quitter la version mobile
%%footer%%