Présidence de la RDC à la SADC : « Un revirement diplomatique tardif, après avoir encaissé l’hypocrisie de l’Afrique de l’Est » (Francine Muyumba)

La République démocratique du Congo par le biais de son Président Félix Tshisekedi a accédé à la présidence de la SADC pour l’exercice annuel 2022-2023.

C’est à l’issue du 42 ème sommet ordinaire de cette organisation africaine du 17 au 18 août 2022 à Kinshasa en RDC que le Chef de l’État Félix Tshisekedi a pris officiellement le bâton de commandement de la SADC.

Cette prise de pouvoir est largement critiquée par certains acteurs politiques congolais, qui ne trouvent en celle-ci aucun intérêt par la RDC au regard des relations diplomatiques très tendues avec certains de ses pays voisins qui stigmatisent les conflits dans sa partie Est.

La sénatrice Francine Muyumba du PPRD/FCC, s’interroge sur l’espoir de la RDC en occupant la présidence de la SADC après son passage non bénéfique à la tête de l’union africaine (UA).

 » RDC à la tête de la SADC Quel espoir après n’avoir pas récolté grand chose avec African Union? « , s’interroge-t-elle

Cette parlementaire pense qu’il s’agit  » d’Un revirement diplomatique tardif, après avoir encaissé l’hypocrisie de l’Afrique de l’Est, C’est trop tard, la SADC a été ignorée pour renforcer des relations chaotiques avec l’EAC .

Pour certains observateurs, l’accession de la RDC à la présidence de la SADC est une lueur d’espoir car des nouvelles stratégies seront mises en place avec le concours des pays membres pour trouver des solutions idoines à la crise sécuritaire qui persiste à l’Est du pays.

Dans leur communiqué final, les participants au dernier sommet de la SADC à Kinshasa se sont engagés à accompagner le processus de paix en RDC, cela en saisissant le secrétaire général de l’ONU lors de la prochaine assemblée générale du Conseil de Sécurité pour la situation sécuritaire en RDC.

Ivan Honoré Mudiangombé

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :